C'est au pied du Roca Colom, un sommet de 2 300 m à l'Ouest du village que la rivière Tech prend sa source, cette rivière a creusé la vallée dans le bas du village.
Depuis 1308, Prats de Mollo est la capitale des tisserands et ses foires de pareurs de draps sur le Firal à la porte de France font sa réputation dans toute la Catalogne.
Prats de Mollo est une ville coupée en 2 par le torrent "la Guilleme".
Cette commune est trés accueillante car chaque maison reste ouverte généreusement pour rendre l'hospitalité.
  • A l'Ouest, la ville haute avec ses rues étroités en escaliers.
  • A l'Est, la ville basse avec son église sainte Juste et sainte Ruffine est reliée par un pont.
  • Au sud du village, le Pic de Costabona domine à 2 465 m.
  • Au Nord surgit le pic de Sethones et ses 2 660 m.

  • Comme une sentinelle toujours en éveil, la forteresse Lagarde est un balcon accroché sur le versant Nord-Est qui domine le village de Prats de Mollo.
    Au Nord, par la porte "De la Fabrique" derriere l'église et le cimetière, un tunnel permet d'acceder au fort Lagarde.
    Ce fortin n'est pas imposant avec ses 4 frontons.
  • Les 2 frontons Nord et Est sont bordés par des ravins profonds.
  • Le fronton Sud face au donjon avec sa contregarde, son redan Sant Marguerida et sa corniche droite.
  • Le fronton Ouest le plus vulnérable avec sa tour carrée et sa salle d'arme où le régiment de Champagne et le bataillon de Nantes comprenant 220 hommes sous les ordres du capitaine Lafraise sont en garnison.
  • .
    Le 25 mai 1793, après la prise de fort Les Bains (Amélie), Antonio Ricardos envoit les fantassins de Navarre et la compagnie de Castille aux ordres du colonel Pédro Alonso prendre possession du fort Lagarde.
    Le 28 mai 1793, le blocus de la forteresse Lagarde débute par l’occupation des 4 portes d'entrée de la citadelle où tout ravitaillement en nourriture et en munition est interdit.
    Le commandant de l'Armée des Pyrénées-Orientales, le général en chef Louis-Charles De La Motte-Ango, marquis De Flers porte secours et faire diversion aux troupes espagnoles du blocus.
    Il envoit un convoi comprenant 8 compagnies de volontaires des Pyrénées-Orientales et de l'Aude sous les ordres du capitaine Poncet.
    Parti de Perpignan en marchant, le convoi s'arrète durant la nuit du 27 au 28 mai à Villefranche du Conflent pour prendre en charge 350 soumatents qui transportent chacun 25 livres de farine pour ravitallier les assiégés du fort Lagarde.
    L'indisciple des troupes, la trahison des volontaires et la kabbale des soumatents retardent au maximun les compagnies qui marchent péniblement à travers les précipices de Sahorre.
    Le 28 mai 1793 à16 hsur le plateau Guillem complètement enneigé débouchent les compagnies sur 3 colonnes.
    La kabbale des soumatents de Villefranche du Conflent fonctionne parfaitement car la colonne droite s'enfuit et celle de gauche s'arrete et déserte seule la colonne du centre attaque le régiment d’infanterie de Grenade parti d’Arles sur Tech.
    Ce combat contrecarre le rendez-vous de soutien des troupes françaises et empêche le régiment de porter secours aux assiégés.
    La compagnie française diminuée bivouaque la nuit sur le plateau enneigé du Pla Guillem.

    Le lendemain 29 mai 1793, 300 soumatents des bourgs environnants s'associent aux troupes espagnoles qui chassent le bataillon français qui se refugie au bourg de Py. La commune de Py est hostile l'arrivée des militaires républicains et les soldats se replient vers le village de Prades.
    Entre-temps, les fantassins du colonel espagnol Pedro Alonso détruisent le pont de Prats de Mollo sur la rivière Tech pour empêcher le ravitaillement et détournent la route vers un nouvel accès afin de surveiller les passages des hommes et du matériel.
    Dés le début du siège, Lefevre, ancien gouverneur du fortin donne les plans et l'inventaire du fort Lagarde à Juan De Calva commandant du blocus.
    Les troupes espagnoles avec La complicité des habitants de Prats de Mollo avec l'Armée de la Catalogne laisse ouverte la lourde porte sur la rive gauche du Tech, côté Espagne pour que les militaires espagnols s'introduisent dans la citadelle et au fortin.

    Un espion catalan, le capitaine du génie Sainte Croix renseigne le colonel espagnol que la forteresse posséde des vivres pour tenir un mois mais que son gouverneur Perrella a peur que le siège soit plus long.
    Le gouverneur Perrella ne veut pas faire souffrir ses hommes et il demande aux soldats du fort des bataillons de Champagne et de Nantes de se rendre.
    Les soldats ne veulent pas capituler avant d'achever les munitions et d'avoir consommer la nourriture.
    Le 06 juin 1793 à 5 heures du matin, les français ne sont pas secourus par les troupes de Villefranche du Conflent.
    Après avoir refusé et rejeté à 5 reprises la capitulation envoyée par les Espagnols, le capitaine Lafraise accepte cette dernière.
    Les fantassins de Grenade, de Navarre et de Castille rendent les honneurs au capitaine Lafraise et à ses soldats qui déposent leurs armes et sont conduits prisonniers dans la commune de Céret.
    Lisabuzz.com Parle de 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L'ESPAGNE :

    N'y allons pas par quatre chemins, 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L ESPAGNE est proprement hallucinant.
    D'un point de vue esthétique, ce blog est soigné, propre et d'un gout très sûr.
    D'un point de vue littéraire, il mériterait l'équivalent du prix Goncourt du Web.
    Chaque matin, je brûle de lire les textes splendides.
    http://blog.lisabuzz.com
    Annuaire gratuit, référencement gratuit
    Referencement gratuit dans Vitavous.com referencement

    statistiques