Antonio Ricardos va penser à cette guerre avec l'appui solide de l'amitié de Manuel Godoy, qui va le préférer au duc d'Ossuna. Cette déception va créer une animosité entre ses deux hommes.
Faire que L'Espagne déclenche la première l'offensive.
Frapper vite et juste pour montrer la détermination de la puissance de son armée.
Antonio Ricardos à l'avantage de la surprise et du terrain conquis sur la Convention et ses patriotes mais surtout désorganiser l'adversaire.

16 avril 1793, depuis le printemps les rivières sont dégelées. La tramontane, ce vent Nord-Ouest froid qui souffle durant cette période s'est affaibli
La neige sur les massifs des Albères et du Vallespir a fondu.
Antonio Ricardos s'est rendu la veille voir les quatre cols qui se présentent à lui en fonction du fort statégique de Bellegarde pour penetrer en France en partant de la plaine espagnole de l'Ampurdan qui dessert la cote rocheuse de Figuéras, les places-fortes de Roses et de Palamos.
  • À gauche : Le Panisas
  • Au centre : Le Portell.
  • À droite : Le Perthus.
  • Sur la mer : Le col de la Calme à Banyuls.

30 avril 1793 La convention envoi Claude Fabre, Augustin Leyris, Pierre Bonnet et Joseph Projean, représentants en mission pour surveiller si la levée de 300 000 hommes est appliquée dans le département.

Le but de la désorganisation de l'armée française est atteint.
Les quatre représentants en mission designent le général Louis-Charles de la Motte-Ango, marquis de Flers comme l'instrument de l'échec des armées françaises.
La véritable raison est que l'armement n'est pas au rendez-vous et que les volontaires français désertes parce qu'ils n'ont pas touché leur solde.

1 200 hommes seront recrutés, mais un contingent de 510 hommes valides sera affecté dans les bataillons de volontaires.
16 Avril 1793 L'armée espagnole est bien accueillie dans le département.
Les Pyrénées-Orientales ne se sont pas engagés en région de contre-révolution.
Cette guerre est une accélération d'une escalade vers la guerre absolue, la guerre totale. Nation contre Nation, civils contre civils et non plus une armée contre une armée.
"Guerra Gran" c'est le passage d'une guerre dynastique à une guerre de coalition, des guerres des rois aux guerres des peuples, une guerre d'extermination.
L'ennemi est partout : civil, soldat, otage, religieux, emigré, aristocrate.

Accueil © Mes textes ne sont pas libres de droit, citer leurs sources si vous les copiez. Billet suivant

Lisabuzz.com Parle de 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L'ESPAGNE :

N'y allons pas par quatre chemins, 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L ESPAGNE est proprement hallucinant.
D'un point de vue esthétique, ce blog est soigné, propre et d'un gout très sûr.
D'un point de vue littéraire, il mériterait l'équivalent du prix Goncourt du Web.
Chaque matin, je brûle de lire les textes splendides.
http://blog.lisabuzz.com
Annuaire gratuit, référencement gratuit
Referencement gratuit dans Vitavous.com referencement

statistiques