Alejandro O'Reilly, 2ème commandant en chef de l'Armée de Catalogne.


En 1793, l'Armée des Pyrénées-Orientales nomme 9 généraux en chef en 9 mois.
L'armée française ne trouve pas un commandant en chef pour diriger les troupes révolutionnaires.
Le 13 mars1794, la mort d'Antonio Ricardos entraîne la même absence au niveau du commandement en chef de l'Armée de la Catalogne.
Le 13 mars 1794, Manuel Godoy 1er ministre nomme le général Alejandro O'Reilly, comme 2ème commandant en chef de l'Armée de Catalogne suite aux dernières volontés d'Antonio Ricardos.
Alejandro O'Reilly est d'origine irlandais catholique, il est né en 1725 à Dublin sous le nom d'Alexander O'Daly.
Son père une famille noble catholique Thomas O'Daly et sa mère Rose Mac Davell ou Dowell fuient ensemble le royaume d'Angleterre.
En 1737, il participe comme volontaire dans la guerre de succession durant les 2 campagnes dans l'armée autrichienne contre l'armée de Prusse.
De 1748 à 1759, il sert avec le grade de lieutenant colonel dans l'armée française aux ordres du maréchal De Broglie durant la guerre de 7 ans.
C'est un aventurier mercenaire, il est embauché par l'armée espagnole pour combattre en Italie.
En juin 1762, Alejandro O'Reilly est blessé à la jambe durant l'invasion de l'Espagne contre le royaume du Portugal allié de l'Angleterre.
Alejandro O'Reilly est soigné en Espagne mais il demeure boiteux toute sa vie. Il est promu général de brigade.
En 1763, Carlos III lui confie le titre d'inspecteur de Cuba.
Il s'embarque pour Cuba avec le régiment Hibernia et il dirige la rébellion espagnole qui pénètre dans l'ile de Cuba avec le comte De Ricla.
Ses méthodes de colonisation sont tyranniques et barbares.
Il épouse Rosa De Las Casas, sœur du gouverneur de Cuba.
En 1765, Alejandro O'Reilly est promu maréchal de camp.
Mercenaire il organise une milice avec les espagnols locaux afin de défendre Porto-Rico.
En 1766, il retourne en Espagne à Madrid ou il combat les terribles émeutes sur le prix des céréales.
Carlos III le nomme Lieutenant général.
En 1768, il s'embarque pour la Havane à la tête d'une armée de mercenaires pour s'emparer de la Louisiane en Amérique.
Le 18 août 1769, Alejandro O'Reilly devient gouverneur de la Louisiane et au nom du roi d'Espagne en prend possession officiellement.
Alejandro O'Reilly aux mains sanguinaires tel est son surnom puisqu'il exécute à la Nouvelle-Orléans, les 6 notables français qui siègent au gouvernement et soutien le gouverneur Antonio De Ulloa afin de le renverser et prendre sa place.
En juin 1770, il revient au royaume d'Espagne.
Carlos III lui accorde le titre de vicomte et lui affecte le poste d'inspecteur général de l'Armée d'Amérique.
Recommandé par le marquis d'Ossuna et le maréchal de Broglie, il devient l'homme influant du roi Carlos III et son ministre Ricardos Wall qui lui accorde des pouvoirs étendus pour réorganiser l'armée et ses écoles militaires.
Il devient l'ami d'Antonio Ricardos qui lui accorde son soutien et sa confiance pour fonder 4 nouvelles écoles militaires.
Du 30 juin au 08 juillet 1775,
En mai 1775, le roi Carlos III confie à Alejandro O'Reilly, le commandant en chef de l'expédition d'Alger
Il embarque à bord du Velasco au port d'Alicante avec une escadre de 400 bateaux et 22 000 hommes sous les ordres du commandant de l'escadre Pedro Gonzales Castejon pour faire le siège d'Alger.
Connu sous le nom de Pourim d'Alger du 10 au 11 Tammouz de l'an hébraïque 5535.
L'expédition d'Alger part sans approvisionnement pour l'escadre, sans aucune d'étude du terrain des opérations, sans établir les conditions du débarquement.
Le 01 juillet 1775, Mohamed Pacha appelle toutes les tribus du Constantinois, de l'Oranie et du Titteri.
Cette nuit, le rivage à l'embouchure de la rivière d'El Harrach est calme.
Morpha bey du Titteri est au cap Matifou.
Salah bey, le fondateur de Batna se tient avec son armée de chameliers à El Harrach.
Khalifat Osman bey d'Oran est posté à l'Ouest. Mustapha Khodja campe avec ses hommes à Bâb el Oued.
L'émir Sidi Pacha El Mekroui promet aux juifs et aux arabes, une somme de 10 dinars par tête d'espagnol. C'est pourquoi aucun espagnol n'est fait prisonnier.
Durant les 2 jours de combats, 490 têtes espagnoles sont coupées.
Le 07 juillet 1775, les espagnols abandonnent leurs canons et leurs bagages, sous la mitraille et les coups de feu.
Les troupes espagnoles se retirent dans la débâcle totale pour retourner au port d'Alicante.
Le 20 aout 1775, la flotte se présente dans la rade de Barcelona ou le désastre amplifié à Alicante. Des émeutes de la population cherchent des responsables parmi les généraux en chef.
Cette défaite désastreuse est onéreuse, honteuse et vivement critiquée par la cour espagnole.
Le 17 avril 1786, Alejandro O'Reilly reçoit un ordre de disgrâce du roi Carlos III qui l'oblige à se démettre de ses fonctions de gouverneur.
Le roi Carlos III l'expatrier en Galice.
Alejandro O'Reilly est la personne la plus détestée du royaume.
Le roi Carlos III l'éloigne de sa cour de Madrid.
Cette disgrâce lui laisse une faible pension de lieutenant-général pour survivre.
En Andalousie, son poste de gouverneur de Cadix pour organiser la défense de la baie , les murs de Sant Carlos et la puerta de Tierra attribué à Antonio Olivier Cordova.
Son pire ennemi est l'intendant des finances Pedro Lopez-Leréna.
Alejandro O'Reilly en disgrâce, se lance dans la création d'une école de fantassins à Avila.
Son atroce conduite en Louisiane et sa désastreuse expédition d'Alger en 1775 lui colle à la peau.
Sa dureté, son despotisme et sa sévérité en font un instructeur talentueux et respecté dans les écoles militaires espagnoles.
Il transfère son école d'infanterie d'Avila à Puerto Santa Maria proche de Cadix ou il est nommé capitaine-général d'Andalousie.
En décembre 1788, à la mort de Carlos III, Alejandro O'Reilly reçoit une mutation de quitter la Galice ou il est depuis un an pour se rendre sur ses terres de la Corogne.
Il pense que la mort de Carlos III met fin à sa disgrâce, il n'en est rien Carlos IV, son fils maintient la sanction disciplinaire.
Le comte Pedro Léréna meurt le 05 janvier 1792.
Diégo Gardo le remplace à son poste de ministre des finances.
La situation de purge et d'oubli que Pedro Léréna lui applique modifie son mode de vie.
Avant de mourir Antonio Ricardos demande à Carlos IV la nomination de son ami Alejandro O'Reilly comme commandant en chef de l'Armée de Catalogne, le 23 mars 1794.
Le 16 avril 1794 au matin, un mois après sa nomination, le général en chef Alejandro O'Reilly se rend au port de Barcelona pour rejoindre la forteresse de Figueres, le Q.G. de l'Armée de Catalogne.
Durant son trajet, au village de Chinchilla dans le royaume de Murcia, il meurt subitement à 69 ans.
Il est enterré à 54 km d'Albacete dans le bourg espagnol de Bonete.
Cette mort inexpliquée, subite et étrange laisse planer le doute d'un règlement de compte ou d'un attentat suite aux désastres de l'expédition de juillet 1775 à Alger.
Sans témoignage écrit de la manière dont est mort l'irlandais Alexander O' Daly, son décès reste une énigme de plus dans sa vie de mercenaire sous le nom d'Alejandro O'Reilly .