Ce 18 avril 1794, les fantassins de la Cerdagne sont orphelins de leur général et l’Armée des Pyrénées-Orientales fait le deuil de son stratège.

Luc-Siméon, Auguste Dagobert meurt suite à une longue fièvre qu’il a contracté il y a plusieurs mois, suite à une épidémie, celle qui tue le général en chef de l'Armée de la Catalogne : Antonio Ricardos.
Le général Luc-Siméon Dagobert décède à Puigcerdá, un charmant village de montagne espagnol qui compte 3 458 habitants en 1794.
Puigcerdá est situé au Nord-Est de la Catalogne, la capitale de la Cerdagne à plus de 1200 m d’altitude, au bord de la rive du Sègre, à la confluence des rivières el Carol et el Ebre.
Puigcerdá est proche du bourg français d’Enveitg et du village de Bourg-Madame aux pieds des 2 225 m du Roc Roig.
Sa particularité, elle possède deux églises :
  • L’église Santa Maria sur la grande place Major brulée en 1793.
  • L’église Sant Domenèc installée derrière le couvent des Carmélites détruite par les fantassins français.

  • Luc-Siméon, Auguste Dagobert est né le 8 mars 1736 à la Chapelle-Enjuger dans la Manche en plein cœur de la Normandie, Nul ne se doute qu'il deviendra le libérateur de la Cerdagne française.
    Luc-Siméon,Auguste Dagobert n’à que 19 ans lorsqu’il s’engage dans le régiment de Tournais sous le grade de lieutenant.
    Pendant la campagne militaire d’Italie, durant la guerre de sept ans sous les ordres d’Armand-Louis De Biron, il apprend à Sospeillo au col de Bronns et au col de Négro sur la rive du Vésubia à devenir un expert des combats fantassins en altitude qu’il va mettre en application dans les ravins du Conflent et sur les sommets du Vallespir.

    Il devient capitaine le 8 juin 1768 à 32 ans, un age avancé pour ce noble.
    Le 08 aout 1780, il épouse Jacquette Pailhoux-Cascatel, fille des forges et des mines dans les Corbières prés de Lagrasse.
    Il travaille à la forge de la famille Padern comme maitre de forge et crée une société de forges et mines.
    En 1789, il se rallie aux armées de Louis-Philippe d'Orléans comme colonel le 27 mai 1792 à 56 ans sous le commandement du général Biron duc De Lauzun et finit au grade de général de division le 15 mai 1793.
    Sa combativité est exemplaire à Nice, sa bravoure est souvent citée dans les batailles d'Italie.
    Cet homme est aimé de ses fantassins.

    L'association de Luc-Simon,Auguste Dagobert au jeune général Louis-Charles De La Motte-Ango, marquis De Flers a fait des miracles, ils enchainent ensemble les victoires dans les Ardennes.
    Le 14 mai 1793, quand le général Louis-Charles De La Motte-Ango, marquis De Flers prend le commandement de l'Armée des Pyrénées-Orientales, il s'associe les services de son ami Luc-Siméon, Auguste Dagobert.
    Trois de ces prestigieuses et importantes campagnes dans l’Armée des Pyrénées-Orientales sont légendaires.
    1. Victoire durant la bataille du col de la Perche du 27 au 28 août 1793. Il prend possession des villages espagnols de Puigcerdá, de Bellver et de Seu d’Urgell à 45 km de la frontière.
      Cette expédition est l'application des 3 pages du rapport secret adressé par le général Mathieu De La Houlière, avant la déclaration de guerre.
    2. Le 4 septembre 1793, il déloge l’armée espagnole durant la bataille de Canaveilles et libère le village de Villefranche du Conflent en prenant possession de sa citadelle.
    3. Le 17 septembre 1793, devient l'acteur principal de la bataille de Peyrestortes.

    Le journal ” L’avant-garde de l’Armée des Pyrénées-Orientales” ne fait aucun état de son décès, car il est l'instrument de la propagande militaire.
    C’est l’unique presse de Pourtet et Julia que les soldats ont le privilège de lire.
    Son contenu ne parle que des victoires françaises et de la libération du territoire national.
    Son rédacteur en chef Pavot Ricord qui est son créateur, vient d’être muté.
    Romarin Bussat a la fonction d’accusateur dans le tribunal militaire,
    devient le nouveau rédacteur en chef de ” L’avant-garde de l’Armée des Pyrénées-Orientales”.
    Désormais, victoires des troupes et condamnations du tribunal militaire feront la une du journal.

    Accueil © Mes textes ne sont pas libres de droit, si vous les copiez citer leur source. Billet suivant

    Lisabuzz.com Parle de 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L'ESPAGNE :

    N'y allons pas par quatre chemins, 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L ESPAGNE est proprement hallucinant.
    D'un point de vue esthétique, ce blog est soigné, propre et d'un gout très sûr.
    D'un point de vue littéraire, il mériterait l'équivalent du prix Goncourt du Web.
    Chaque matin, je brûle de lire les textes splendides.
    http://blog.lisabuzz.com
    Annuaire gratuit, référencement gratuit
    Referencement gratuit dans Vitavous.com referencement

    statistiques