Sources : "Campagnes de la Révolution Française dans les Pyrénées-Orientales. volume II" J.N. Fervel-Paris 1851


Le château de Molins propriété de Guillem d'Avinyo, nommé château de Biure est situé à 300 mètres au Nord-Est du village Molins sur la route France-Espagne.
C’est l'un des 11 châteaux qui forment la chaîne des fortifications de défense d'invasion conçu en 1125 par le comte de Besalú qui débute par le château de Llers et se termine par le château d'Empúries.
Cette défense faite d’un collier de châteaux des années 700, ne protege pas contre l’invasion des troupes françaises en 1794. Les soumatens l’utilisent pour la surveillance de l'ennemi.

Molins est le premier village espagnol après 24 km de marche après la traversée la frontière par le col de Panissars.
Son nom provient des ruines du bourg Molins de Dalt à 1 km ou l'importante famille Jordà a bati des mas et des moulins sur la Muga, qui a caché la statue de la vierge de l'ermitage de la Mare de Deu del Roure.
Le col de Panissars : c’est une abbaye bénédictaine appelée Santa Maria, mais c’est le fort de Bellegarde qui ouvre les portes sur la vallée du Llobregat avec le château de Requesens.

A 1 km de Pont de Molins, se trouve la paroisse San Sebastià appartenant à la confrérie du Monastère de Sant Père de Rodes.
La bataille de Llobregat, nom de code "batalla del Roure", a eu lieu sur le pont de Capmany au croisement des routes de Cruilla, de Vilarnadal et de Masarac.
Confondu souvent par la bataille du 20-21 novembre 1794, au monastère de "La Mare De Deu Del Roure", témoins des deux combats amènent à la confusion.

Luis Firmin de Carvajal, comte De Union, chef de l’Armée espagnole a installé son QG dans la forteresse Sant Ferran à Figueres depuis le retour en Espagne après la défaite du Boulou.
Les généraux Juan Courten et Juan Vives sont les nouveaux stratèges.
Le frère du premier ministre Manuel Godoy, le brigadier Diégo Godoy est arrivé avec ses hommes pour motiver les troupes espagnoles comme l’a fait le général Jacques Dugommier du coté français.
Il va diriger une guerre de siège, plus qu’une guerre de mouvement.

Les 11 chateaux de l’empordà, vont servir à dissimuler les troupes qui se rencontreront lors d’une attaque.
Une défense en ligne qui part du village de Macanet de Cambrenys, près du pic Falco (1 100 mètres) jusqu’au village de Llança au bord de mer.
Cette ligne de défense doit protéger la fabrique de munitions et de canons de Sant Sebastiá de la Muga, la ville de Figuéras et la citadelle de Roses.
Il faut disperser ces forces cachées de telle sorte que l’adversaire reçoive un choc de masse obtenu par le glissement des hommes et de l’artillerie.

Le marquis Las Amarillas et ses 23 000 espagnols sont au sommet de la colline du monastère del Roure protégés par les fortifications car il a établi son quartier général.
Le général Juan Courten a aménagé son campement avec 10 000 hommes sur la montagne Magdalena, près du village de Terrades pour défendre Sant Sebastiá de la Muga.
Le général Juan Miquel Vivès avec 12 000 hommes bivouaquent dans les ravins de la Muga à Pont de Molins.

Le 06 juin 1794, vers les 4 heures du matin, 36 000 français partent à pied du village de la Jonquera et prennent la direction du sanctuaire de Roure pour détruire le quartier général De Las Amarillas.
Le 07 juin 1794, les troupes françaises sont dans les ravins du ruisseau Torrelles à 15 km de la ville de Figueras, face au pont du bourg de Capmany, 258 habitants en 1794.
Les troupes espagnoles commandées par le général Juan Vivès vont se retrouver face à la division française sur le chemin Reial.
L’affrontement va être terrible. C’est un combat d’artilleurs.
Les deux armées se déplacent sur les berges de la rivière de Llobregat pour se protéger des boulets et de la mitraille.
800 hommes ainsi que le général français Antoine Lefebvre De Labarre vont mourir durant ce combat.

Accueil © Mes textes ne sont pas libres de droit, si vous les copiez citer leur source. Billet suivant

Lisabuzz.com Parle de 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L'ESPAGNE :

N'y allons pas par quatre chemins, 1793-1795 GUERRE DE LA CONVENTION CONTRE L ESPAGNE est proprement hallucinant.
D'un point de vue esthétique, ce blog est soigné, propre et d'un gout très sûr.
D'un point de vue littéraire, il mériterait l'équivalent du prix Goncourt du Web.
Chaque matin, je brûle de lire les textes splendides.
http://blog.lisabuzz.com
Annuaire gratuit, référencement gratuit
Referencement gratuit dans Vitavous.com referencement

statistiques