En pleine guerre de la Convention Nationale contre l'Espagne de Carlos IV, ce patriote, maire républicain à la cocarde tricolore se dirige vers le capitaine Chalvasson, commandant la 4eme compagnie du 79eme régiment d'infanterie du Boulonnais.
Cet homme qui marche face à lui est mon arrière arrière-arrière grand-père.

Le faire connaitre en rendant à sa mémoire un hommage public que la modestie de son vivant a empéché d'accepter.
Homme de liberté nationale, respectant la terre et son pays .
Même dans ses erreurs, il est toujours en accord avec lui-même pour conserver dans la simplicité les principes de solidarité des familles de son village avec lesquelles il a œuvré vaillamment pour organiser cette 1ère jeune république avec des actions dignes et élogieuses .
Les vainqueurs écrivent les pages d'histoire.
La guerre 1793-1795 de la Convention Nationale contre l'Espagne ne figure dans aucun manuel d'histoire français.
Une lacune de l'histoire de France difficile à nous satisfaire.
Taire une période de l'histoire est lamentable.
Effacer les traces de cette période ne préserve pas la démocratie.
L'oubli est une maladie qui tue comme la tuberculose.
"Soigne cet oubli !!! Ne néglige rien" .
L'essentiel des témoignages et les sources d'archives misent à ma disposition avec des récits écrits, des correspondances, des procès-verbaux, des registres tenus par le clergé, des protestations d'émigrés sur les intolérables événements, sur les malheurs et la misère d'une population du Roussillon ou de Catalogne permettent de transmettre un éclairage sur la conquête de la liberté durant cette période à nos enfants.

A cet appel, je vais traiter ses terres de combats dans une chronologie fiable avec les enjeux politiques.
Faire revivre ses faits avec une objectivité positive.
Guérir cette communauté comme les manuels espagnols l'ont fait à travers la "Guerra Gran contra la Convención."
J'ai volontairement écarté de mes textes, la guerre napoléonienne contre l'Espagne appelée "Guerre de l'indépendance où Guerre des Français" de 1808-1814 souvent traitée par la richesse des exploits et par ses scandales, sauf dans la biographie des personnes vivantes durant les 2 périodes.
Le mutisme de l'évènement de la "Guerre Gran" amplifie la mémoire collective qui ne peut pas oublier cette guerre ou la ferveur des somatents devient acteur de l'histoire pour revendiquer la faiblesse des Bourbons espagnols de continuer une guerre ruineuse pour le royaume.
Poursuivre la vérité dans ce dédale de récits, l'arracher aux mémoires des témoins disparus, faire sauter les verrous des armoires pour revendiquer la transparence des censures.
Répondre avec des données authentiques au devoir de mémoire.
Ouvrir les fenêtres des familles à travers les générations disparues en quête du voyage de la vie.
Repousser l'affrontement entre la mémoire et l'histoire afin de rendre hommage :
  • à ces personnes mortes pour défendre l'identité de la Catalogne et du Roussillon.
  • à ces familles réfugiées déplacées contre cette guerre.
  • à ces familles déchirées par leur conviction.
Je relève le défi de traiter cet évènement avec la passion de ceux qui l'ont vécu.
Quelques mots de catalan pour honorer ma famille :
Esdevenir portat paraula dels oblidats de la història retira els sentiments contradictoris,
una urgència d'oferir un moment de memòria, una barreja d'orgull i d'inquietud.
D'orgull per la immensa confiança i la inquietud de la taca a fer.
Quina economia pot resistir al pes enorme de la Guerra Gran ?
Aqueste introducció és útil per recordar que aquesta guerra a matar milers de soldats,
produeix un nombre considerable de presoners, a arruïnat i divisorr las famílies catalanes.
El meu treball és una inversió feta per investigaci difícil per retre homenatge a aquesta gent i una dedicada a les famílies.
El record durant vuit generacions va engendrà un odi entre els dos communautats qui desembocarà a una racial afrontament.